Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien . Recours contentieux contre le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Projet de PLU de Bretignolles à l'arrêt, la commune est sous RNU. Nouveau dossier de port de plaisance remis au préfet de Vendee. La mobilisation de tous est nécessaire pour s'opposer au projet de massacre de la Normandeliere.

vendredi 17 novembre 2017

Normandelière et c'est du littoral qu'est sortie la vie

Sud Ouest du 2 novembre 2017. L'évolution de la biodiversité et le rôle du littoral
C’est du littoral qu’est sortie la vie. On aurait tort de ne pas s’en souvenir. De la protection et de l’attention portée aux rivages des mers, des océans et des estuaires, dépend notre avenir

Quelques extraits de l'article de Gilles Boeuf, président du Conseil scientifique de l’Agence Française pour la Biodiversité

"... nous sommes les spectateurs et les acteurs de la fin « d’un » monde, d’un monde dont le développement n’est plus soutenable... pour nous adapter il faut impérativement accepter de changer !
... la reconduction de ce que nous avons toujours fait a démontré ses limites et surtout nous a amené à la situation actuelle, géopolitique, sociale et environnementale. Cette proposition de Loi (pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages) est là pour ... faire en sorte qu’il n’y ait plus aucun projet de développement ou d’aménagement sans tenir compte des impacts sur la biodiversité ...! Et cessons ces stupides argumentations d’oppositions entre création d’emplois et protection de la nature ! Seule une ré-harmonisation des relations entre l’humain et la nature sera créatrice d’emplois, de développement durable, d’économie « qui tourne » et de bien-être pour l’humanité.

Le littoral a joué un rôle essentiel dans l’émergence de la vie sur les continents.
Ces littoraux (et notre région en est particulièrement pourvue, des Pyrénées à la Vendée), sont particulièrement riches en espèces et abritent une grande partie de nos activités économiques (activités portuaires, transport maritime, pêche, aquaculture, tourisme…). Ils sont menacés par la pollution, la montée du niveau de la mer, l’exposition aux tempêtes, la température qui augmente, parfois la salinité, par endroit par des manques en oxygène et bien souvent aussi par la destruction pure et simple.
Aussi devons-nous beaucoup plus réfléchir aux développements d’aménagements que nous y faisons afin de ré-harmoniser ces étroites relations humain/nature qui se sont distendues"

Sud-Ouest Dimanche du 5 novembre 2017Gilles Boeuf : "Notre sang raconte l’histoire des littoraux ancestraux"

La vie est apparue dans l’océan il y a un peu moins de 4 milliards d’années, quand la cellule initiale s’est divisée et a initié la biodiversité. Cette vie n’a pas pu se projeter de l’océan sur les continents sans transiter par le littoral

Voir aussi l'article du blog du 21 octobre 2015. Les collectivités du littoral face aux changements climatiques




La parole de Gilles Boeuf vaut bien celle de tous les experts de Christophe Chabot : Les Jean Bougis et consorts (Vincent Azemard, Jean-Marc Gauthier, ..) - voir article du 14 mars 2017

Une évidence : le projet d'aménagement portuaire de Brétignolles-sur-Mer détruirait toute une biodiversité marine source de vie - voir les articles sur les Hermelles (23 août 2017 et 25 octobre 2017)

Quand ils nous disent "la mer est l'avenir de la terre", ils pensent uniquement économie. Ils ont oublié ce que la terre devait à la mer.
La mer sauvera la terre si on la protège de toute exploitation excessive, mais est-il encore temps ?
Les Assises de l'économie de la mer, un titre révélateur, ne laissent pas beaucoup d'espoir, ce qu'ils veulent c'est exploiter massivement la mer, le littoral pour créer toujours plus d'emplois, de richesses, .. sans se préoccuper de l'environnement, du bien-être des populations futures.
Voir le commentaire de Yannick Moreau
Le Monde du 16 novembre 2017. L’Etat veut donner un coup de fouet à la filière maritime
A Matignon, la ligne générale est claire : il s’agit de relancer la croissance du secteur maritime français, que ce soit dans la pêche, l’aquaculture, la marine marchande, le nautisme ou encore les énergies marines.
ça craint !!!!

Petit Supplément


A Brétignolles-sur-Mer, les acquéreurs et locataires de biens immobiliers doivent être informés des risques d'inondation terrestre, de submersion marine et d'érosion
Le sont-ils actuellement ?

jeudi 16 novembre 2017

Normandelière et l'économie prend le pas sur l'environnement

Ouest-France du 16 novembre 2017. Le nécessaire dragage du port a commencé
Le dragage du port devrait durer jusqu'au mois de mars. Des travaux nécessaires pour le port et la ville mais qui suscitent des débats.

Bruno Vincent, directeur de la SemVie, le reconnaît, la solution retenue (rejet des boues en mer) pour draguer le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie est la solution la moins onéreuse, les alternatives (clapage en mer ou traitement des boues à terre) seraient plus coûteuses pour la collectivité.

L'impact environnemental du dragage n'est pas pris en compte.




Bruno Vincent le reconnaît, les boues "arrivent sur la grande plage, jusqu'à la limite de la mer, à marée basse, à forts coefficients"
C'est une obligation juridique pour ne pas déverser les boues dans la zone délimitée Natura 2000 Mer (directives Oiseaux) - voir la carte jointe -
Lire l'article : les limites à ne pas franchir

C'est un peu l'histoire du nuage de Tchernobyl, les boues ainsi déversées sont supposées s'arrêter à la frontière !

Lire l'article de AvenirpourBretignolles de mars 2016Le dragage du port de Saint Gilles Croix de Vie avec les options envisageables

Autre opération de dragage

Marché public pour le dragage à l'entrée du Port de Bourgenay : Appel d'Offres ouvert jusqu'au 7 décembre 2017
Et le gagnant sera : Entreprise Merceron !
L'entrée du Port de Bourgenay a été déjà draguée en février 2015. Pour avoir une idée, il suffit d'aller sur le site de la Gazette des Olonnes.
Comme à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, les boues sont aspirées et rejetées en mer sans se soucier des risques de pollution parce qu'il n'y a pas d'autre alternative économique.

S'il y avait un port de plaisance sur le site de la Normandelière, les choix seraient les mêmes : les boues de dragage des bassins portuaires seraient rejetées en mer dans la zone autorisée (voir carte délimitation Natura 2000 Mer) parce que les alternatives, respectueuses de l'environnement, seraient trop coûteuses pour la collectivité.

"La mer est l'avenir de la terre" disent-ils.
Nous avons bousillé la terre, maintenant il nous faut bousiller la mer !

Ouest-France du 16 décembre 2017. Granulats : la colère des élus se poursuit

Ces élus locaux s'indignent, à juste titre, de ce type d'opération mais on ne les entend pas sur le projet de port de Brétignolles qui aurait localement des conséquences environnementales désastreuses.





Petits Suppléments

France Info du 16 novembre 2017. Il faut sauver les haies
C'est ce que la municipalité de Brétignolles a fait en octobre 2013 !!!!

Elle a saccagé le secteur sans être condamnée
Stephane Raffeneau, Directeur Général des Services, à la question posée par un Brétignollais :
"En réponse à votre courriel en date du 14 octobre 2013, je vous précise que les travaux d’aménagement paysager sur le site de la Normandelière auxquels vous faites référence ont été programmés par l’équipe municipale dans le cadre des crédits inscrits au budget annexe port de plaisance pour 2013. Ces travaux consistent à créer une jachère fleurie dans l’emprise projetée des bassins portuaires. Ils ont été réalisés par une entreprise prestataire de travaux agricoles.
Honte à eux
Aujourd'hui la nature a réinvesti le secteur, la jachère fleurie a disparu.

Site Réunir Brétignolles du 6 octobre 2017. Conseil municipal du 26 septembre 2017
Question de Philippe BARBEREAU : Est-il envisagé d’installer des caméras dans certains quartiers ?
Réponse de Monsieur le Maire : Oui, 7 caméras seront installées avant l’été prochain.
L'avis d'appel public est lancé pour la fourniture et l'installation d'un système de vidéoprotection
Les "activistes" de Brétignolles, comme sont désignés les opposants au projet de port de plaisance par Christophe Chabot et Annick Billon, vont être désormais surveillés 24H/24.

Le Monde du 15 novembre 2017Quand l'écologie devient politique
"Sans volonté politique, impossible d’agir contre le réchauffement climatique"

mercredi 15 novembre 2017

Normandelière et pas de compte rendu d'activités 2016 sur le projet de port !

La communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, comme c'est la règle, présente,  sur son site internet, le rapport d'activités 2016, rapport qui a été approuvé par la commune de Brem-sur-Mer lors du conseil municipal du 25 octobre 2017, les autres communes devant faire de même.

Concernant le projet de port de plaisance de Brétignolles-sur-Mer, porté désormais par la communauté de communes, il n'y a aucun compte rendu d'activités 2016 (prestations, fournitures) et, pourtant, l'entreprise BRL Ingénierie, maître d'oeuvre du projet, a été choisie fin 2015.

La communauté de communes a pourtant réalisé un emprunt de 800 000 euros, ce qui n'est pas rien, pour mener cette opération.

ça c'est dans le rapport d'activités



Tout se passe comme si les activités concernant le projet de port de Brétignolles étaient confidentielles et ne devaient pas être présentées dans les documents administratifs réglementaires.
C'est pourtant nous qui les finançons !

Nous, les moins que rien, n'avons le droit qu'à des informations manipulées, celles de la bande à Christophe Chabot communiquées lors des réunions publiques ou dans les revues de propagande locales (Paroles de Brétignollais, Magazine intercommunal, ..)

Petit Supplément

Ce qui est dit sur le SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie dans le rapport d'activités 2016

Le SCoT fait l'objet de recours contentieux