Bandeau actualités

Bonjour et Merci pour votre soutien - Christophe Chabot met la commune de Brétignolles-sur-Mer en danger : dette de 12 830 000 euros fin 2015, projet de massacre de la Normandelière dans projet de SCoT, de PLU, suppression du plan d'eau de la Normandelière. Il faut réagir.

dimanche 28 août 2016

Normandelière et Nicolas est mené en bateau !

Ouest-France Dimanche du 28 août 2016 - Brétignolles-sur-Mer. La sénatrice A.Billon en mer à la Normandelière














Trimbaler en mer à la Normandelière une sénatrice de kermesse qui ne connaît pas le dossier de Port Brétignolles, à quoi ça sert ?
Lire le petit supplément dans l'article du 23 août 2016
Lire le facebook de Annick Billon

Faire ami-ami avec des politiques de tous bords pour avoir leur soutien, c'est vraiment leur donner une importance qu'ils n'ont pas et c'est, dans certains cas, perdre son âme.

Le combat contre le projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière et contre son promoteur, Christophe Chabot, c'est, avant tout, le combat pour l'application des lois et des règles environnementales sur notre territoire et en mer.
Nous n'avons pas besoin du soutien des politiques pour mener ce combat-là, un combat d'intérêt général.

Nicolas, reviens dans le droit chemin, concentre-toi sur l'objectif, sur tes idées politiques, et ne fais pas comme Christophe Chabot en recherchant le soutien des politiques locaux ayant des intérêts personnels à défendre.

jeudi 25 août 2016

Normandelière et le communiqué de La Vigie suite à l'AG

L'association La Vigie, c'est notre force de frappe et elle s'exprime dans un communiqué, envoyé aux médias locaux, suite à l'assemblée générale houleuse du 13 août 2016.

Comme nous le faisons systématiquement, nous diffusons, sans commentaire, les communiqués de tous ceux qui s'opposent au projet de port Brétignolles et à son promoteur, Christophe Chabot.

Le communiqué de la Vigie du 24 août 2016 :

L’assemblée générale annuelle de La Vigie s’est déroulée malgré l’intervention de plusieurs personnes décidées à produire le désordre dès l’ouverture de la réunion qui commençait par une assemblée générale extraordinaire pour le vote des modifications des statuts de l’association. Les modifications élaborées et approuvées en conseil avaient été portées à la connaissance des adhérents en même temps que la convocation à l’assemblée. Le conseil a reçu un seul mail évoquant des remarques. Rappelons que le cadre légal d’une assemblée générale extraordinaire est le vote de modifications des statuts et uniquement cela.

Au début de la séance le président a exposé et expliqué les motivations de l’association qui ont conduit à la  modification  des statuts. le conseil d'administration a entrepris de modifier les statuts de l’association afin d’améliorer l’indépendance des actions et de renforcer les capacités juridiques de l’association. Au moment de voter, quelques adhérents hostiles ont tenté de détourner l’assistance. L’un d’eux n’a pas hésité à investir l’estrade et à s’emparer des micros par la force sous les huées de l’assistance. Après ce comportement indigne, l’assemblée des  adhérents a voté les modifications des statuts proposées par le conseil d’administration par une majorité écrasante.

L’assemblée générale ordinaire s’est ensuite déroulée plus sereinement. L’assistance a approuvé le rapport moral du président, le rapport financier et le bilan de l’association. Cinq nouveaux membres ont été élus au conseil d’administration, trois membres sortants ont été réélus. Le vice président a présenté sa démission. Le nouveau conseil d’administration est composé de 14 membres

La Vigie remercie tous les participants et invite chacun à s’exprimer et à venir dialoguer avec les membres du bureau. Les  personnes actives et bénévoles de l’association La Vigie, qui oeuvrent pour l’intérêt général sont légitimes. Leur dévouement et leur implication dans le combat contre le projet de port sont honteusement dénigrés par une campagne de tentative de déstabilisation organisée pour l’intérêt de quelques personnes qui  prétendent incarner la solution.

Le conseil d’administration de La Vigie  condamne la violence et la provocation qui la génère. Il  invite les adhérents à se garder de répliquer dans le bas registre des détracteurs. C’est le piège favori des agitateurs pour alimenter le trouble par la polémique. 

Cet événement a privé l’assistance de la réunion publique d’une partie du programme : La présentation des actions en cours et à venir et leurs objectifs, notamment l’espace remarquable face au projet de port, la coupure d’urbanisation, les dégradations, nos volontés de recours sur le SCoT et le PLU, et de surcroît le débat et les questions de l’assistance qui s’en suivent. Ce programme a dû laisser sa place pour donner la priorité à nos invités conférenciers de marque. 

Ainsi l’action des perturbateurs avait pour but de porter atteinte et de nuire à la réunion annuelle de La Vigie. La Vigie par son conseil d’administration réaffirme sa volonté d’indépendance d’actions et s’opposera à toute ingérence dans son légitime fonctionnement.  

Le Président            Jean Baptiste DURAND

Petits supplément

Site de la mairie de Bretignolles
Travaux digue de la Gachere
À partir du 29 août, l'accès au barrage de la Gachere sera interdit en raison des travaux de restauration.

L'ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral) a un nouveau site internet, on peut vérifier que Christophe Chabot est dans le Conseil d'Administration pléthorique mais pas dans le Comité Directeur.

Pour le projet de SCoT du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, c'est le moment de la décision préfectorale : on arrive au bout des 2 mois de délais.
Voir article du 27 juillet 2016
La Vigie doit montrer son efficacité, se renseigner auprès des services préfectoraux pour connaître la situation du dossier SCoT et la faire connaître au plus grand nombre avant d'engager les recours juridiques si nécessaire.



mardi 23 août 2016

Normandelière et un label pour les plages

Plage du Veillon : projet de labellisation en cours
















Plages du Marais-Girard et de la Normandelière : projet de massacre en cours

L'association La Vigie demande une labellisation des plages de Bretignolles. Nos plages sont dans un environnement aussi magnifique, aussi divers, aussi fragile que celui du Veillon.








Christophe Chabot propose un projet de massacre des plages : le projet de port de plaisance impacterait directement les plages du Marais-Girard et de la Normandelière, indirectement les plages des Dunes et anéantirait définitivement tout projet de labellisation de la côte Brétignollaise.

Le modèle de Christophe Chabot, ce n'est pas le Veillon mais Port Bourgenay avec des ouvrages de protection qui donnent une petite idée du spectacle que nous aurions dans l'anse du Repos.













Petits Suppléments

Base communale DREAL Pays de Loire concernant Brétignolles-sur-Mer qui permet d'accéder aux différents classements et protections de la commune.

Site CPNS - Une culture du risque encore lointaine.

Facebook de Annick Billon : elle fait du bateau avec Nicolas ... pour faire plaisir à Nicolas.
Elle fait les kermesses, les inaugurations, elle fait du parachutisme, du jogging, du bateau , ... , elle est très courtisée par tous ceux qui veulent être à ses côtés dans les médias, elle s'applique à toujours sourire sur les photos, elle est de bonne compagnie .. mais elle ne connaît toujours pas les dossiers, elle se contente de relayer les informations des collectivités locales, les yeux fermés, et pourtant elle est sénatrice, c'est Annick Billon. On a bien compris qu'elle ne représentait pas la population dans son ensemble, dans sa diversité, mais les collectivités, une "commerciale" pour les projets des élus en quelque sorte, à la disposition de Christophe Chabot pour son projet de port.
Faut-il rappeler à Madame la sénatrice que le projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière a fait l'objet d'une enquête publique en 2011 et que les services de l'Etat se sont largement exprimés sur tout projet de port à cet endroit. Il ne peut y avoir de projet substantiellement différent de celui présenté à l'enquête publique de 2011 sur le site de la Normandeliere.